novembre 2018: Éclairer le chemin menant à l’autonomisation

Télécharger le PDF

Éclairer le chemin menant à l’autonomisation

 

Sur la petite île de Sabangko, en Indonésie, une école pour femmes a eu un grand impact sur la communauté.

 

Tout a commencé lorsque l’Institut KAPAL Perempuan (Institut du Cercle d’éducation alternative pour les femmes), en partenariat avec la Fondation pour les études et le développement communautaires (YKPM), a créé une école pour femmes visant à autonomiser les femmes et les filles. L’école a utilisé divers modules pour apprendre aux femmes à penser de manière critique, à exprimer leurs préoccupations et à être des agents de changement dans leur communauté. L’école les a aidées à cerner les problèmes sociaux les plus urgents de l’île et à s’organiser en groupe pour mieux défendre leurs intérêts auprès du gouvernement local.

 

Cet exercice de planification a permis aux femmes de se rendre compte que l’utilisation de lampes à huile comme principale source d’éclairage sur l’île n’était pas suffis

Participantes à école pour les femmes

ante pour répondre aux besoins de la communauté. De fait, l’île n’avait pas d’électricité et avait besoin d’un approvisionnement énergétique fiable et durable. Les femmes ont également réalisé que les îles voisines avaient de l’électricité 24 heures sur 24, produite par des panneaux solaires. Cela les a encouragées à demander la même chose au gouvernement de leur village.

 

Le pouvoir de la mobilisation

 

Une fois par an, les villages d’Indonésie organisent une réunion appelée Musrenbangdes (forum de développement villageois) où les villageois peuvent discuter de leurs besoins avec le gouvernement local. Le groupe de femmes a présenté pour la première fois l’idée des panneaux solaires en 2014, en expliquant les raisons pour lesquelles elles avaient besoin de panneaux solaires et en précisant où elles voulaient les faire construire. Comme leur demande n’a pas été acceptée la première année, elles se sont présentées à nouveau les années suivantes, jusqu’à ce que le gouvernement du village approuve finalement le projet.

 

Après trois ans de revendication persistante de la part du groupe de femmes, le plan de construction d’une centrale solaire a été approuvé par le gouvernement local. Les panneaux solaires ont été installés sur l’île de Sabangko en 2017. Le résultat de la lutte des femmes bénéficie maintenant à des centaines d’insulaires, et la vie de la communauté a complètement changé.

 

Toute la communauté en profite

 

Avant qu’il y ait de l’énergie solaire sur l’île, la plupart des activités devaient se terminer avant la nuit. Depuis l’installation des panneaux solaires, les habitants de Sabangko bénéficient de l’électricité toute la journée. Les habitants peuvent continuer à être actifs la nuit, les enfants peuvent terminer leurs travaux scolaires après le coucher du soleil et les soupers peuvent être préparés et mangés en pleine lumière.

 

En termes de santé et de sécurité, l’électricité a eu un impact important sur la communauté. Les femmes et les enfants n’ont plus peur de marcher seuls la nuit et se sentent en sécurité chez eux. La clinique de l’île est maintenant ouverte tout au long de la journée, ce qui contribue à améliorer la santé des habitants de l’île, car les travailleurs de la santé n’ont plus besoin de répondre aux urgences munis seulement de torches pendant la nuit.

 

L’électricité crée des retombées économiques dont profitent les femmes et la collectivité. Elle a permis aux ménagères de préparer des repas et des sucreries le soir et de les vendre le lendemain matin, contribuant ainsi à augmenter le revenu du ménage.

 

Des femmes et des filles de l’école de femmes de Sabangko en Sulawesi du Sud sur le site de la centrale solaire

Lorsque les femmes s’autonomisent individuellement et collectivement, elles apportent des changements qui font avancer leur communauté et leur région. C’est le cœur du Partenariat Australie-Indonésie pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (MAMPU), qui a soutenu l’Institut KAPAL Permpuan et la Fondation pour les études et le développement communautaires (YKPM) afin d’organiser des écoles pour femmes. Depuis 2013, le programme a lancé des écoles pour femmes sur 10 îles dans quatre villages du Sulawesi du Sud. Jusqu’à présent, plus de 490 femmes y ont participé.

 

Le programme MAMPU est géré par CowaterSogema.

 

Télécharger le PDF