octobre 2018: CowaterSogema remporte un nouveau projet d’amélioration de la gestion des dépenses fiscales au Niger

 

Œuvrant en étroite collaboration avec le Ministère des Finances du Niger, ce projet,  soutenu par la Banque Mondiale, renforcera les capacités des agents et des cadres du Ministère en matière d’évaluation et de projection des dépenses fiscales. Les dépenses fiscales sont des incitatifs fiscaux que les gouvernements mettent en place afin de stimuler l’investissement, tels que des réductions ou exemptions fiscales. La mise en place de ces incitatifs peut toutefois entraîner pour l’État une perte de recettes substantielles, sans pour autant obtenir les résultats escomptés. Ce projet visera à appuyer le Ministère des Finances en vue d’améliorer la gestion des dépenses fiscales au Niger et en accroitre la transparence. Il permettra également au Ministère des Finance d’assurer la conformité à la Directive portant sur le Code de Transparence de 2009, adoptée par l’Union économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), à travers l’appui à la production des rapports annuels d’évaluation et de prévision des dépenses fiscales, selon les meilleures pratiques internationales.

 

Leader canadien dans le domaine de la gestion des finances publiques, CowaterSogema International fournira, pour une durée de deux ans, une assistance technique et un soutien en gestion de projet afin de garantir la réalisation des objectifs du projet. En concertation avec le Ministère des Finances, un système fiscal de référence sera établi, permettant ainsi d’aligner les méthodes d’évaluation et de projection de dépenses fiscales avec les meilleures pratiques internationales en la matière. Une priorité du projet sera le renforcement des capacités, par le biais de formations, coaching et mentorat. Les deux années d’exercice d’évaluation des dépenses fiscales permettront de s’assurer que ces nouvelles compétences et pratiques sont pleinement institutionnalisées au sein du Ministère, assurant ainsi la pérennité des objectifs du projet.

 

Le démarrage de ce projet est prévu à l’automne 2018 et se poursuivra jusqu’en 2020.